Présentation

L maes


Une idée … et un premier musée

C’est dans les années 30 que l’idée d’une bibliothèque communale avec un petit musée folklorique germe dans l’esprit de Léon Maes.

La seconde guerre mondiale ayant retardé le projet, c’est le 26 septembre 1956 que le premier Musée de Folklore de Mouscron est inauguré avec ses quelques 986 pièces dans l’ancien café du Centre, à l’angle des rues de la Résistance et de Tourcoing.

Malheureusement, le Musée perd rapidement son créateur et protecteur. Léon Maes décède en 1954 et c’est Georges Vandermeulen qui reprend le flambeau et encourage les mouscronnois à vider leurs greniers afin de faire des dons au Musée.


Dsc 0047



Manque de place et déménagement

En 1978, les locaux devenus trop petits, le Musée déménage dans la maison de l’ancien directeur de l’école communale du centre, à la rue des brasseurs. Ce nouvel espace permet une meilleure présentation des collections et un aménagement plus soigné des ensembles reconstitués.

La réouverture au public a lieu le 25 octobre 1980. La présence d’un personnel communal permanent permet d’élargir le rôle culturel et pédagogique de l’institution ainsi que de mieux répondre aux normes muséales fixées par la Communauté française de Belgique.

 

 

Un concours pour un nouveau musée

En 2010, un projet d’extension puis de construction de nouvelles infrastructures voit le jour. Un concours est alors lancé à l’échelle européenne et c’est une équipe composée de V+ (architecture), Projectiles (architecture et muséographie), Taktyk (paysage), Greisch, Daidalos, Peutz et Bureau Bouwtechniek (bureaux détudes) qui attaque le projet.

Après plusieurs années de dossiers administratifs, avancées sur plan et procédures de marchés publics, le chantier est lancé dès août 2014 et c’est le 21 septembre 2019 que le nouveau Musée de Folklore est inauguré.

Musee 1

 

Un travail trois fois récompensé

En mai 2017, le bureau d’architecture V+ reçoit le Prix de l’Union Européenne pour l’Architecture Contemporaine au Mies van der Rohe Award 2017.

En septembre 2019, c’est l’artiste parisien Simon Boudvin qui est récompensé par le Prix triennal Ianchelevici pour son travail d’incrustation d’anciennes briques mouscronnoises dans la façade du nouveau musée.

Et enfin en novembre de la même année, le Musée de Folklore reçoit le Prix de la Reconstruction sur la ville lors de la 5è édition du Grand Prix d’Architecture de Wallonie.

Prix