La fête des allumoires

La fête des allumoires

À  Mouscron, le premier vendredi du mois d’octobre, se déroule la « Fête des allumoires ». Un millier d'enfants, parfois costumés de la tête aux pieds, venant des différents quartiers de la ville, se rassemblent et forment un cortège qui se dirige vers la Grand-Place.

Allumoires à La Coquinie 1963 - N° inv. 1_42888

Depuis le 19e siècle, dans le nord de la France et à Mouscron, cette fête enfantine est organisée chaque année au commencement de l’automne. Elle fait indéniablement allusion au feu qui éclaire et qui chauffe. Certains l’associent au retour à l’éclairage artificiel dans les usines textiles. Cette réjouissance locale, dont des variantes existaient dans d’autres villes wallonnes, françaises et flamandes, ouvrait donc la porte aux grandes veillées d’hiver.

La date de la fête a varié quelque peu au cours du temps mais elle reste toujours proche du début de l’automne. On parle du 2e lundi de septembre pour Roubaix, du dernier lundi de septembre pour Tourcoing et Mouscron.

À Mouscron, depuis le début des années 1980, cette tradition ouvre les festivités du week-end des Hurlus, le premier vendredi d'octobre. Des cortèges partent des différents quartiers proches du centre pour rejoindre la Grand-Place (Bas-Voisinage, Gare, Mont-à-Leux, Nouveau-Monde, Petit-pont, Tuquet). Certains hameaux, quartiers, communes (Luingne, Herseaux, Dottignies) gardent leurs propres organisations.

Allumoires1983

Allumoires 1983 - N° inv. 1_42890

L'allumoire est un lampion aux couleurs chatoyantes, une lanterne vénitienne ou une betterave évidée suspendu(e) à un long manche. A l'intérieur, est placée une bougie. Les allumoires sont vendues dans les commerces (principalement les librairies) ou confectionnées par les enfants (souvent dans le cadre scolaire).

Depuis les années 1990, la bougie est remplacée par une petite ampoule électrique. La manipulation se révèle plus facile et plus sécurisée et évite l’embrasement de l’allumoire qui finissait en papier brûlé sur le pavé, véritable drame pour les petits participants.

7 519
7 605
7 12129

N° inv. 7_519

N° inv. 7_605

N° inv. 7_12129

En tête du cortège, les enfants sont accompagnés aux rythmes de la fanfare, ils parcourent les rues et entonnent le célèbre « Vivent les allumoires ma mère ». Feux de bengale, moulinets, pétards, "cratchars" et autres accessoires permettent aux gamins de raviver l’ambiance.

Les commerçants des quartiers ont longtemps organisé les cortèges, se faisant une joie d’offrir aux petits participants, en fin de parcours, un sachet de bonbons en guise de récompense pour leur marche courageuse et leurs chants entraînants.
Les commerces de proximité disparaissant, la récupération de la fête en 1980 par le Syndicat d'initiatives a certainement été bénéfique pour la sauvegarde de la tradition ! Une revitalisation de notre patrimoine vivant a été possible par l'attrait de se costumer en Hurlus (couleurs vert et orange, moustaches, bottes et chapeau à plume)  et la distribution d'une médaille commémorative aux porteurs d'allumoires de confection artisanale.

Vivent les allumoires 1

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Gwenaelle Robert (responsable collections) - +32 (0)56 860 467 - musee.collections@mouscron.be