Fleuret maçonnique

Fleuret maçonnique

Les collections du Musée de Folklore renferment plusieurs objets à caractère maçonnique. Ces objets sont issus du don fait en 2013 par Monsieur et Madame D’Hoop - Messian, collectionneurs mouscronnois. Parmi ces objets, une épée de cérémonie dont la poignée foisonne de symboles maçonniques.

Schema

Fleurets2

Le pommeau est en forme de la lettre grecque delta Δ. Emprunté à l’iconographie chrétienne, ce triangle équilatéral symbolise la Terre. Sa base désigne la durée tandis que les côtés les ténèbres et la lumières. Cette image exprime le chemin de la source du savoir vers le reste du monde. A l’intérieur est inscrite une porte du temple entre-ouverte. Elle désigne la reconnaissance du propriétaire du fleuret par les autres francs-maçons. Cette porte est aussi associée au temple de Salomon.


 

Fleuret2a
Dsc 0021

De l’autre côté, le pommeau est orné du compas et de l’équerre entrelacés, symbole phare de la Franc-maçonnerie. Ces symboles font référence aux métiers des bâtisseurs mais sont aussi étroitement liés au cheminement au sein de l’Ordre. Ces instruments sont associés au travail spirituel libre du franc-maçon et symbolisent l’équilibre entre la matière et l’esprit. La disposition du compas et de l’équerre peut changer en fonction de l’apprentissage du Maçon. Ils symbolisent l’évolution de l’Homme du matériel vers le spirituel.


 

Sur la fusée de l’arme, se retrouve d’un côté les lettres M et B. Le M fait référence au grade du franc-maçon : Maître. La lettre B désigne Boaz; « la force en lui » en hébreu. Entre les lettres M et B, deux colonnes représentent le temple maçonnique. Ces deux colonnes s’élevaient à l’entrée du temple de Salomon. Celle de  gauche porte le nom de Jachin et celle de droite, Boaz (ou Bohaz). En Occident, ces inscriptions sont rattachées à la polarité présente dans le monde, comme masculinité-féminité ou positif-négatif.


 

Fleuret2b
Fleuret1b

Sur la seconde face de la fusée, à l’emplacement des lettes M et B se retrouvent une truelle et un marteau. La truelle est un attribut reçu lors de l’initiation au grade de Compagnon. Il symbolise l’unité, la fusion amenée par le cimentage des pierres entre elles. Il porte un message d’unité, de fraternité et de tolérance. Le maillet revêt lui une symbolique de force et de justice. Entre les deux outils, une étoile flamboyante inscrite de la lettre G est représentée. Ce signe fort de la franc-maçonnerie reste toutefois encore énigmatique. L’étoile à cinq branches a comme interprétation maçonnique la manifestation de la Lumière, un centre mystique ou le foyer d’un univers en expansion. Plusieurs théories ont été élaborées quant à la signification du G, mais sa symbolique précise semble perdue.


 

Le temple de Salomon se retrouve également entre les gardes. Il est représenté avec un fronton, la porte et les trois marches pour y accéder. De l’autre côté est représentée une ruche. Elle symbolise l’union organisée couplée au travail collectif. De par sa fonction de « maison des abeilles » elle se veut rassurante, protectrice. Les quillons, ou extrémités de la garde, sont en forme de trèfle à trois feuilles. Cette représentation rappelle les trois statuts dans la franc-maçonnerie : l’Apprenti, le Compagnon et le Maître.


 

Fleuret2c
Fleuret1c
Dsc 0028

Si vous disposez d’informations sur les symboles maçonniques, n’hésitez pas à nous contacter.  

Centre de documentation du Musée  musee.documentation@mouscron.be - 056/86.04.65

L'article vous a plu ? Partagez-le !