Le sentier des loups (2016)

Le Musée sur "Le sentier des loups"

Flyer sentier

A partir de documents anciens, le Musée de Folklore de Mouscron a revisité certaines peurs. Le loup, fil conducteur de cette marche, vous emmène, tantôt avec gravité, tantôt avec humour, face aux peurs du passé et du présent qui nous entourent.

Peur du loup, des salles obscures, du marchand de charbon, peur des fouilles en douane… mais aussi de la religion, des transports, peur de l’étranger… Ce petit tour d’horizon de peurs, propres à la population d’un quartier frontalier qu’est le Mont-à-Leux, tente de les dé- ou re-construire au fil des époques.

Loups

 Le quartier du Mont-à-Leux s’est animé aux cris des loups ! «Le sentier des loups» est le résultat d’une démarche participative qui a réuni différentes associations (dont le Musée de Folklore de Mouscron) et citoyens autour de la création d’un même projet. Décors, animations et parcours ont été pensés et préparés par ceux-ci. A la lueur d’une bougie, plus de 500 marcheurs ont découvert les sentiers par lesquels les loups se déplacent sur le mont pour arpenter les lieux de vie cachés, oubliés.

La découverte de ce monde sombre et lumineux offrait un autre regard sur les ruelles et les places du quartier. Le thème de la peur du loup, métaphoriquement la peur de l’autre, était présent tout au long de la marche.

Ci-contre, un aperçu du montage réalisé par le Musée à partir d'anciennes cartes postales du Mont-à-Leux.


Le 16 avril 2016.

Extrait de "L'avenir" du dimanche 17 avril

[...] «Prenez garde! Les loups traînent dans le quartier. Ils sont dangereux», clame un chasseur au public qui attend le bus pour rejoindre la Châtellenie. Le décor est planté et l’on sent de suite que le Sentier des loups va être un événement couronné de succès. Et ce fut bien le cas vu les centaines de personnes qui ont pris part à la balade. «Nous avions 500 masques de loups à distribuer. À 21 h, nous n’en avions plus et des personnes ont encore pris le départ ensuite. C’est difficile de donner un chiffre de fréquentation exacte. Mais nous devons être entre 600 et 700 participants», se réjouit le directeur artistique, François De Vooght.

Le public qui s’est rendu au Mont-à-Leux n’a pas été déçu. Il faut dire que la vingtaine d’associations réunies autour du projet, près de 150 personnes sur le pont, ont mis les petits plats dans les grands pour proposer un spectacle de grande qualité. Théâtre de rue, conte, improvisation, chorale, projection vidéo, jeux anciens, concerts… Il y en avait vraiment pour tous les goûts. La soirée s’est clôturée avec un spectacle de feu avant la mise en flamme du bûcher. La belle occasion pour se réchauffer une dernière fois avant de rejoindre son domicile. Des étoiles plein les yeux. [...]

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×